mardi 25 février 2014

Survivre à un rendez-vous avec Pôle Emploi

Ce matin, j'ai donc eu mon rendez-vous, qui tandis que j'attendais que ma conseillère daigne appeler mon nom, m'a donné l'idée d'écrire un petit guide de survie à l'usage des demandeurs d'emploi ayant affaire à cette agence incontournable.




Ce guide est en quelques sorte un rappel des règles élémentaires pour maitriser vos nerfs et mettre votre interlocuteur suffisamment en confiance pour qu'il vous accorde de l'attention.

Pour beaucoup, les conseils que je vais m'employer à vous donner paraissent si évidents qu'on me prendra pour une bourge qui prend les autres de haut, mais ne serai-ce qu'encore ce matin, j'ai eu la preuve évidente qu'il y a encore pas mal de gens qui n'arrivent pas à se contrôler. Qu'ils soient en raison ou non ça n'a aucune importance, le fait est qu'une personne qui engueule son/sa conseiller/e parce qu'il n'a pas droit aux allocs, de base il ne faudra pas s'étonner si l'entretien se passe mal.

Il y a une bonne chose à savoir, c'est qu'avec les rendez-vous Pôle Emploi comme avec n'importe quel autre rendez-vous, le Ba-ba se situe dans les règles élémentaires de savoir-vivre, que je vais vous lister ci-dessous.



Règle numéro 1

Cela semble évident quand on le dit mais beaucoup semblent l'oublier, la prime marque de respect réside en ce mot: ponctualité

Vous avez obtenu votre sacro-sainte date de rendez-vous, la moindre des choses est d'arriver à l'heure. Ne serai-ce que parce que ça montre votre sérieux et le fait que vous ne prenez pas les choses à la légère. 

Pour les gens comme moi qui évaluent les durées aussi bien qu'un enfant peut évaluer le nombre d'olives dans un bocal en le matant de loin, être ponctuel, ça demande de l'organisation et de la prévoyance. 

Du genre: checker les horaires des transports en commun la veille (ce que je n'ai pas fait parce que j'ai toujours une vague idée de l'heure de passage du bus, et j'avais prévu suffisamment large), ou zieuter Bison Fûté histoire de ne pas se retrouver comme un con devant une rue en travaux qu'on avait pas prévu. 

Un autre conseil utile sera de prévoir large. Pour exemple, ce matin j'avais rendez-vous à 9h. 

Déjà on évite la panne de réveil en actionnant le rappel, et/ou comme moi activer le réveil du portable à 7h pile (avec le rappel), posé loin du lit pour éviter l'effet "je tape dessus et j'me rendors", en plus de mon réveil de chevet (un magnifique réveil matin Yves du Caillou qui fait le bruit de la natoure et tout plein de couleurs) réglé à 7h05. 

Pour un rv à 9h, j'aurai pu le mettre à 7h30 ou même à 8h, hein! EH BAH NON§ Grossière erreur, parce qu'on prévoit le temps qu'on met à émerger, certes, mais on prévois aussi le fait qu'on est pas tout seul et qu'il y a un risque potentiel qu'un(e) ado vous squatte la salle de bain pour trente minutes de pomponnage intensif. 
Et qui sait, si ça se trouve c'est précisément ce matin là qu'aura prévu le sort pour péter un truc dans la maison ou décider que "woputain en fait il faut que je règle ça d'urgence", et autres facéties de la fortune. 

Ce matin mon bus partait à 8h30 précise (et arrive près de on Pôle Emploi à très exactement 8h45), je suis sortie de chez moi à 8h15, je met trois minutes maxi pour atteindre l'arrêt, ce qui m'a laissé tout le temps possible pour me racheter du tabac, fumer une clope de stress/angoisse/anxiété. 

Avec tout ça, j'étais toute pimpante à l’accueil à m'annoncer à 9h moins dix, le timing parfait. A partir de là, vous n'avez plus qu'à attendre alerte (et pas en train de papoter avec ses collègues ou en train de siroter un petit noir - si vous avez des photocopies à faire, bien que la photocopieuse soit à l'exact endroit où vous attendez, faites les après, ce serai balo qu'on vous appelle en pleine copie d'une carte vitale -  montrez que vous êtes tout à votre rendez-vous, ne donnez pas l'image de quelqu'un qui est là parce qu'il n'a pas le choix - bonus, enlevez votre manteau avant, 'a rien de plus chiant que de se désaper / resaper devant quelqu'un qui attend après vous) à l'appel de votre nom, qui en temps normal se fait dans les cinq minutes qui suivent votre arrivée à l’accueil.


Ceci c'était pour la ponctualité du demandeur. Mais ma mésaventure de ce matin m'amène à un petit sous-titre: Être ponctuel et rester calme face à la non ponctualité des autres

Oui c'est rageant, arriver avec dix minutes d'avance pour que votre conseiller se pointe au bout de 40 minutes, ça à déjà en soi de quoi attaquer les nerfs. 
Mais, une chose primordiale à comprendre, c'est que conseiller Pôle Emploi ou ami d'enfance, faire remarquer à quelqu'un son manque de ponctualité - et donc son manque de correction - c'est dangereux. 
En l'occurrence ça met de mauvaise humeur, et qui dit mauvaise humeur dit moins d'enthousiasme de la part du conseiller à vous écouter et vous aider au mieux. 
La mauvaise humeur amenant la mauvaise humeur, pensez à l'effet boule de neige: vous montrez votre mécontentement → votre interlocuteur peut se sentir vexé, voire agressé dans sa fierté → il va vous parler de façon froide et brute → cela va vous agresser et vous mettre de mauvaise humeur... STAHP! 

Vous êtes indigné du manque de ponctualité de votre interlocuteur: ragez en dedans, ragez après, mais n'en laissez jamais rien paraitre. Souriez, dites bonjour, et gratifiez votre conseiller d'un "ça ne fait rien" si celui-ci s'excuse de son retard. 

Et au pire, un petit conseil qui vaut pour tous les moments d'attente que l'on rencontre dans la vie (salles d'attente de tous genres, mise en attente au téléphone, retards de trains, file d'attente au supermarché, etc): trouvez vous un petit jeu de patience. Pour moi ça va être griffonner, et/ou surtout écouter les gens et m'imaginer que je leur répond ou leur inventer une petite histoire. 
Attendre pour attendre et surtout vous rabâcher in petto que vous êtes en train d'attendre, ça énerve, donc, ça semble obvious: occupez-vous. 
 



Règle numéro 2


Cette deuxième règle s'intitule: bien présenter
C'est bête, mais votre interlocuteur est nourri lui aussi par des codes et des possibles préjugés du type "survêt' = branleur", "tailleur = personne sérieuse". 

On est d'accord sur le fait que 1/ c'est stupide et très discriminant (j'insiste bien là-dessus en vous disant que c'est un truc qui m'emmerde profondément) et 2/ tous n'ont pas cet a priori. Mais il ne faut pas oublier la notion de doute.

Dans le doute, ça ne coute pas grand chose de faire un effort de présentation pour permettre que la personne en face de vous se forge un a priori positif, ça ne sera jamais qu'une demi heure de votre vie, de retour à la maison vous pourrez ressortir survêt' bleu vif ou collier à clous. 
On peut garder une note originale qui fait qu'on est soit, au final le but n'est pas de mentir sur qui on est, et ça ne veut pas nécessairement dire arriver en costume-cravate ou tailleur-jupe-beige-crème-abricot, c'est simplement laisser de côté un style trop marqué qui pourrait donner une mauvaise opinion de vous, fondée ou non, selon les possibles a priori que pourrait avoir l'interlocuteur.

Ça veut aussi dire pour les femmes oublier le maquillage trop prononcé et/ou bâclé, là encore c'est une question de mesure.

Or quelqu'un qui pense de vous que vous êtes un plouc vous parlera comme à un plouc et provoquera l'effet boule de neige dont nous parlions précédemment. Mine de rien pour bénéficier d'un entretient fait sur la base d'un respect mutuel, il faut prendre en compte que votre interlocuteur vous juge sur si oui ou non vous êtes "sérieux" ou pas selon ses critères.

Il y en a qui n'en n'ont rien à carer, ce n'est pas le cas de ma conseillère, qui me jauge systématiquement et détermine toute seule de ma volonté de trouver du boulot. 
Aujourd'hui j'ai eu une conseillère de remplacement bien plus agréable et avenante.

Le fait est, même si juger l'allure des autres pour déterminer sa personnalité est détestable, c'est une pratique plus que courante à Pôle Emploi, il suffit de le savoir et d'en prendre note. 


Mais la bonne présentation, ça passe aussi par la façon dont vous parlez. Et j'en viens donc à mon point numéro 3.


Règle numéro 3

 Ouais bien ou bien? Je veux du taf là, vazy!
"J'ai pas droit aux allocations!!!! C'EST UNE HONTE! Vous à Pôle Emploi vous êtes nuls! Des bons à rien! Si j'ai trouvé du boulot c'est pas grâce à vous! Et ma conseillère elle est à l'ouest, vous allez m'en changer! INADMISSIBLE!!! [...] CONNARDS!"*

* Entendu ce matin, mais il ne s'agissait pas d'allocs.

Voici donc un sujet qui me tient à coeur et qui vaut pour tout: le bien s'exprimer. Je vais devoir dans ce sujet traiter aussi du thème de l'attitude eut égard à la fonction de Pôle Emploi et ses outils.

Parce que, que le style soit ultra familier ou soutenu mais vindicatif, ça n'amène rien d'autre que l'exaspération de l'autre et la montée en flèche de son dédain. 

Le bien s'exprimer c'est non seulement un langage (grammaire, conjugaison, style) correct, mais aussi le fait de savoir qu'on ne peut pas dire tout ce qui nous passe par la tête. 
Et surtout pas dire à l'autre qu'il est un incompétent.

Il y a deux choses essentielles à savoir sur Pôle Emploi qui donnent un fondement, une base, vitale à la façon dont vous allez vous adresser au conseiller: 

- Pôle Emploi n'est pas là pour vous trouver du boulot, ça c'est au demandeur de le faire. Le conseiller n'est pas là pour vous monter votre dossier, on est sensé arriver avec un projet, un dossier, et pas les mains dans les poches et se retrouver à gueuler parce que "Pôle Emploi il m'a pas trouvé de travail". Pôle Emploi c'est un ensemble d'outils pour aider dans la recherche d'emploi:

→ Le conseiller Pôle Emploi vous conseille (!), vous donne des possibilités de démarches à suivre et vous aide à les mettre en place, des contacts, il est aussi là pour vous aider à comprendre et utiliser les divers outils de Pôle Emploi. 
De fait ça ne sert à rien de lui gueuler dessus parce qu'on à pas retrouvé du travail.
Son défaut: il vous donne quasi toujours des offres d'emploi qui ne vous conviennent pas (mais ça, non seulement on n'est pas obligé de postuler pour l'offre qu'il vous a sorti a condition qu'on postule ailleurs, mais en plus c'est aussi au demandeur d'être précis dans ce qu'il demande). Deuxième défaut: il a parfois tendance à vous décourager. Vous voulez monter votre entreprise? Grand dieux mais dans quoi vous vous embarquez! [cf un article-témoignage que j'ai lu mais que j'ai oublié où et quel est le titre. :o) ]

La bonne façon de s'exprimer: accepter ses conseils avec le sourire même s'ils ne vous sont pas adaptés, et le cas échéant, si vraiment ça ne va pas, dite d'une voix très calme, posée, et souriante que c'est intéressant mais que vous auriez aussi aimé avoir en plus des renseignements et des offres sur [compléter]. Le truc: lui laisser avoir le bon rôle de celui/celle qui "fait bien" tout en le ramenant vers ce que vous voulez vraiment. Ne lui faites pas remarquer qu'il est à côté de la plaque, faites lui croire qu'il est tombé juste mais que vous souhaitez aborder un autre sujet (qui pourtant était le sujet qui vous intéressait principalement). 
Mon explication est peut-être nébuleuse, je vais vous la schématiser:

Vous demandez A → il vous donne B → vous faites comme si vous aviez demandé B → vous demandez en plus A → il vous donne A en plus de B. 
Au final vous avez ce que vous vouliez avec un bonus, c'est toujours mieux que d'engueuler l'autre et ainsi repartir avec rien et une mauvaise estime de l'autre à votre encontre, ce qui va rester pour les prochains rv.

→ Pôle Emploi c'est aussi des outils: l'espace personnel sur internet, les ateliers, les ASSEDICS. Tout ça ne dépend pas du conseiller, qui est là comme je l'ai dit pour vous aiguiller et vous aider à vous en servir. 
• Si le site beugue, on peut éventuellement lui en faire part gentiment mais c'est pas son problème, il ne va pas dire "ah mais attendez je vais régler ça tout de suite!". Mieux vaut se concentrer sur l'important: votre dossier.
• S'il vous conseille un atelier qui au final ne vous sert à rien, acceptez le quand même - mieux: demandez à ce qu'il vous prescrive un atelier. C'est toujours ça de pris.  
• Quant à ce que j'appelle ASSEDIC, ça va être les droits des demandeurs, allocs, etc: ce n'est pas le conseiller qui décide de vous accorder ou non tel ou tel droit. De fait, gens qui les engueulez parce que vous n'avez pas droit au chom'du, comme la dame de ce matin: STAHP! Vous n'y avez pas le droit, vous n'y avez pas droit, point. 
Si ça vous met dans la merde on peut juste dire à son conseiller, "je n'ai pas droit à [...] mais à vrai dire c'est assez problématique dans ma situation, comment je pourrais compenser le manque? A quelles solutions puis-je avoir recours?" - toujours avec une voix calme et posée, et cordiale.Votre conseiller vous conseillera. (!)

→ Pôle Emploi, c'est aussi une administration, et comme toute administration, une logistique qui lui est propre, et souvent foireuse. 
Exemple récent: maintenant vous ne recevrez plus de convocations, ce sera à vous de prendre rendez-vous, de même on n'envoie plus le dossier de demande d'allocs automatiquement. Donc si comme moi vous vous rendez compte au bout de trois mois que le système à changé sans que vous en ayez été prévenus, même si ça fait chier, ne le dites pas. Vous étiez sensés prendre les devants.

En bref: que Pôle Emploi, son organisation et ses outils ne soient pas au top niveau, il s'en fout, et vous comme lui n'êtes pas là pour ça. De fait on n'en fait pas mention. 
On peut faire part de difficultés mais JAMAIS! au grand jamais!, on accuse Pôle Emploi et le conseiller, même si ça démange la langue comme une envie de pisser après cinq bières. 


- Votre conseiller est un être humain (!) Capable d'erreurs, songez au nombre d'emmerdeurs et de branleurs qui leur font perdre leur temps et attaquent leur nerfs, s'il en est qui montrent un désintérêt évident pour vous et votre parcours, ce n'est pas le cas de tous. Dans les deux cas, ce qui va suivre est important.
Il a des défauts, comme vous, et s'il est un défaut qu'il faut lui attribuer coûte que coûte c'est sa capacité à vous juger et vous prendre de haut. 
En somme, dans le doute, un conseiller est victime du pêcher d'orgueil. Et on doit compiler avec. Et ça se traduit par "brosser dans le sens du poil".
Ça vaut pour tout le monde, dans toute conversation, pour faire accepter une idée, un argument, on la tourne selon le modèle "vous avez raison, [ajouter votre argument]". Si tout se passe comme prévu ça passe comme dans du beurre. 
Comme je le disais, considérez-le comme étant bien à sa place, un poil au-dessus de vous. S'il vous dit ça c'est qu'il a raison. 
Si vraiment il se fourvoie totalement il y a une façon soft de contredire.

Tout ça s'appelle "faire preuve de diplomatie". Votre conseiller vous dit au revoir tout sourire, et vous aussi; contents de l'entretien qui se sera déroulé sans anicroche.  

Ce qu'il faut retenir c'est que non seulement on ne s'adresse pas à une figure de l'administration comme on s'adresse à sa voisine ou à son pote Richard; mais aussi qu'il faut savoir prendre sur soi et relativiser pour rester correct et calme. 
En somme: rester poli, aimable, souriant.

Oui Pôle Emploi, on n'y va jamais par plaisir, mais faut bien admettre que ça n'a rien d'engageant d'arriver avec cette attitude:






Pensez Ilona, pensez Ilona: 





Règle numéro 4

Là aussi c'est l'évidence: montrer qu'on est intéressé et qu'on se bouge le derche

N'attendez jamais qu'on vous tire les vers du nez, posez des questions, n'hésitez pas à parler de vos projets, de ce que vous avez entreprit (même si c'est en brodant, peu importe, oui vous avez postulé à plein d'annonces!).

En gros c'est simple, on montre qu'on en veux! Qu'on a la niaque! OUAIS! 

De fait ça donne de vous l'image de quelqu'un d'actif, qui met tout de son côté pour réussir, et ça, c'est un peu ce qu'on vous demande. 

Ça passe aussi par le  fait de bien se tenir, on est bien assis, droit, fier, sûr de soi (dans la mesure du possible). On évite les "heu....", "je sais pas", "je veux un taf, n'importe lequel" ( :o) Je vous met au défi d'essayer :o) ).

Vous avez saisi l'idée, je pense.



-------------------------------------

Voilà pour l'instant les primes idées qui me sont venues. Comme je le disais au début de cet article, tout ça semble plus qu'évident, mais j'ai tellement d'exemples qui prouvent que ça n'est pas si évident que ça dans la vraie vie que j'ai eu envie d'adresser un petit mot à ces gens qui gueulent et tapent du poings là où rester courtois aurait arrangé leur problème en un temps record.
Pôle Emploi c'est la croix et la bannière, pas toujours engageant, mais si on n'y met pas un peu du notre aussi ça ne peut d'évidence pas aller mieux. 
Autant y songer avant de se plaindre franchement, et se rappeler que celui qui cherche un travail, c'est le demandeur, pas le conseiller de fait, c'est notre boulot de chercher.
Et surtout qu'on obtient clairement plus en étant calme et souriant qu'en poussant une gueulante, ça vaut pour tout.


Et sinon rapide bilan de mon rendez-vous tout sourire, j'ai obtenu un site à checker pour les formations et deux sites d'offres d'emploi qui selon ma conseillère regroupent plus d'offres que PE. 

Les sites, si ça peut vous être utile:

- Pour les formations sur le Languedoc: seformerenlanguedocroussillon.fr
- Pour les sites d'offres: Indeed et Option Carrière.

------------------------


4 commentaires:

  1. Par chance les miens ne sont jamais en retard et sont toujours très sympa. Je dois être l'exception qui confirme la règle. XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah! Je te hais! XD

      Mais blague à part c'est pour ça que je disais qu'ils sont pas tous avec des a priori merdiques et irrespectueux. ^^

      Bon, moi je tombe que sur des cons (sauf ce matin), c'est l'jeu ma pauv' Lucette! :o)

      Supprimer
  2. xD moi je suis suivie par la mission locale, moins de soucis.
    Et le coup des vêtements m'a fait sourire, les seules fois ou j'y ai été c'etait comme d'habitude et la seule personne qui s'est permis de me dire quelque chose à eu droit à un "Si vous n'êtes capable de juger que par ma maniere de m'habiller et pas par rapport à mon cv qui est comme vous me l'avez dit plus fournie que le votre niveau experiences alors nous n'avons rien à nous dire, je retourne à la mission locale. Eux au moins ils sont agreables et moins bête !" Et TOC !

    Si ca c'est pas de la subtilité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais mais pour la MLJ je crois que je suis trop vieille, je sais plus si c'est pour jusqu'à 25 ans inclus ou pas.^^

      Ouaip' pour les fringues ça va se jouer à la roulette, quoi, y'en a des très ouverts qui s'en tamponnent et d'autres comme celle que tu dis.
      Perso j'essaie d'avoir un look "spécial rendez-vous administratifs" pour éviter d'avoir à être jugée et à répondre (ce qui est pas du tout mon truc x) , j'ai pas la même répartie que toi, ce qui m'aide pas des masses. :o) )
      Ceci dit vu qu'en temps normal j'ai pas un style très défini, c'est pas du tout un souci pour moi.^^

      Supprimer

.

.