vendredi 13 février 2015

La mystification de la "première fois" et autres clichés

Hier, j'ai regardé une vidéo qui m'a désespérée pour le discours oppressif qu'il présente, à base de slut-shaming, d'hétérocentrisme, de cis-centrisme, et j'en passe, et à base du plus gros cliché de toute l'histoire de la sexualité: la "première fois".

Le thème de cette vidéo "débat" (rappelons en passant qu'un débat ça ne veux pas dire donner son point de vue en méprisant et n'évoquant pas à un seul moment un avis contraire. Quand on prétend faire une vidéo qui présente un débat et une synthèse des diverses opinions présentées... on le fait. Développer ton unique point de vue n'est PAS un débat - pour rappel: débat, définition). Le thème de cette vidéo est donc "faire sa première fois avec un ami".


Notez que le titre que vous voyez sur la miniature "faire sa première fois avec un ami vers 13/14 ans" n'est pas le même que le titre donné en description qui est "faire sa première fois avec un ami? WTF", déjà niveau incohérence et mépris ça se pose là.

Je tiens avant toute chose à dire que ce qui me choque dans cette vidéo n'est pas le fait qu'on puisse penser que coucher avec un ami n'est pas idéal, mais les "arguments" présentés.

Les arguments sont ceux-là:

• Premièrement, selon cette vidéaste, coucher avec un ami, c'est coucher sans sentiments, c'est comme coucher avec un inconnu / un voisin / 35 gars, c'est être "une salope", elle ne "se respecte pas".
• La première fois est trop importante pour être négligée (en couchant avec un ami, donc), elle doit selon elle être faite avec "le bon".
• 13/14 c'est trop jeune, selon elle



Alors pour commencer, si pour cette personne un ami est l'égal affectif d'un inconnu, je ne peux que la plaindre sincèrement.
Un ami par définition est quelqu'un qu'on aime, en qui l'on a confiance, qui est très loin d'être un inconnu. Choisir de coucher avec un ami, ce n'est pas coucher avec le premier venu, c'est faire le choix conscient et consenti d'expérimenter le sexe avec quelqu'un en qui on a confiance.
D'aucun témoignerons que décider de coucher pour la première fois avec un ami, quand les deux sont conscients de leurs actes et consentants, est plus sain que de subir une première fois avec quelqu'un - qu'on aime peut-être - mais avec qui il n'y a pas de respect voire pas de consentement.
Car le consentement et le respect sont les données indispensables, pas l'âge, le "statut relationnel" des deux personnes ou la présence ou non de sentiments amoureux.





Je vais enchainer d'ailleurs immédiatement sur l'aromantisme. Car il est un fait qui est que nombre de personnes sont aromantiques ou grey-romantiques. Et cela n'en fait pas des salopes ou des baisodromes.
Pourquoi? Parce qu'une personne - homme ou femme [LéaChou semble ne parler que de la première fois d'une fille avec un partenaire masculin, je développe en quoi ça me pose problème question sexisme et hétérocentrisme ou ça ira?] - ne se manque pas de respect en s'épanouissant dans des relations sexuelles non romantiques, bien au contraire, elles respectent leur identité, leur moi. 
Certaines personnes - quelque soit leur âge et leur expérience - s'épanouissent dans l'absence de sentiments de type amoureux.



Un acte sexuel consenti mais sans sentiment amoureux peut s'avérer plus sain qu'un acte sexuel non consenti - du tout ou partiellement - alors qu'on est amoureux de la personne avec qui l'on couche.
Parce que le romantisme n'est pas une protection, ce n'est pas une valeur sure d'un rapport sexuel "réussi".
Pour extrapoler un peu je vais évoquer la notion de violences conjugales, qui illustre très bien ce fait: on peut s'aimer, mais ne pas se respecter. De nombreuses personnes victimes ou coupables de violences aiment sincèrement leur partenaire, cela ne signifie pas qu'elles se respectent. 
Je ne dis pas que l'amour n'est pas important, mais simplement que dans certains cas cela ne suffit pas à poser les bases d'une relation saine, ce n'est qu'une donnée parmi d'autres.

Je vous conseille la lecture de cet article pour en savoir plus sur l'aromantisme: FAQ Aromantisme - Aséxualité.s

Ce que fais LéaChou ici s'appelle du slut-shaming. Et quand on s'adresse à des jeunes en questionnement, qui ont des doutes, qui peut-être se découvrent, c'est grave. Parce que - et c'est ironique quand on considère qu'elle parle de respect et de ne pas s'insulter en début de vidéo - dire qu'une personne qui préfère le sexe sans relation de type amoureuse est une pute, c'est insulter ces jeunes en leur faisant croire qu'il est anormal de ne pas être romantique.
L'amorantisme n'est PAS anormal, ce n'est PAS être une trainée qui ne se respecte pas.


"Parce que si nous voulons croire que nous respectons les femmes, cela ne peut pas seulement être 'je respecte seulement les femmes qui ont une sexualité identique à la mienne'. Parce qu'alors, vous êtes basiquement en train de dire 'tu dois obtenir mon respect en faisant l'amour de la façon dont je pense que tu le devrais'" - Lacy Green

Et non, ce n'est pas du respect que de mépriser les personnes qui ne pensent pas la même chose que toi et n'agissent pas de la même façon que toi.

Ensuite, "13/14 ans est trop jeune". Non. Parce qu'a cet âge là tu peux avoir plus de maturité qu'un.e adulte. Parce qu'a cet âge là tu es capable de comprendre ce qu'est le sexe, l'amour, les relations humaines. Tu es capable à 13/14 ans de comprendre que le sexe - qu'il implique du romantisme ou non - se doit d'être basé sur du respect et le consentement. Ils sont capables de comprendre si on prend la peine d'en discuter avec eux sans tabou ni jugement qu'il n'y a rien de "mauvais" dans une relation sexuelle tant qu'ils sont certains d'en avoir envie. Ils sont aussi capables de comprendre que de ne pas en avoir envie, c'est aussi normal que d'en avoir envie, qu'ils ont le droit de dire non comme de dire oui. Qu'il n'est pas anormal d'être attiré sexuellement par quelqu'un pour qui l'on ne ressent pas d'attirance amoureuse, et vice versa.
Ils sont capables de comprendre que c'est à eux de décider de ce qu'ils ont envie de faire ou non avec leur propre corps.
Ils sont capables de comprendre qu'il n'y a pas de mauvaise ou de bonne façon d'aimer, que seuls comptent le respect, le consentement mutuel et la prudence (le fait de se protéger par un moyen de contraception sûr).

Slut-shaming and why it's wrong

Pour finir, parlons un peu du mythe de la première fois.
En insinuant que la première fois doit être un moment magique, exceptionnel, ou que sais-je, on impose une pression énorme. La peur de mal faire, de l'échec, rend cet acte angoissant.



Une première fois peut mal se passer. Elle peut aussi se passer, ni bien ni mal. Et il n'y a rien de honteux à cela.
Et en quoi la première fois est-elle plus importante que les fois suivantes? Elles sont toutes également importantes (ou in-importantes).
Une première fois n'a pas a être vécue comme un test de réussite, parce qu'immanquablement, quand on idéalise trop quelque chose la déception de ne pas avoir été "parfait" est d'autant plus cuisante.



Je vais pour illustrer mon propos vous parler brièvement de ma première fois. Je l'ai idéalisée quand j'étais jeune, parce qu'on m'a imposée cette vision de "la première fois romantique et exceptionnellement importante". Mais l'occasion ne s'est jamais présentée quand j'étais adolescente, je n'ai eu mon premier 'vrai' petit ami et mon premier rapport sexuel il y a trois ans, j'avais 23 ans (j'en ai 26).
Entre l'idéalisation dans mon adolescence et ce moment il y a eu une très longue période, au bout de laquelle j'ai finit par m'en foutre. Sexe ou pas, amour ou pas, ça m'étais égal.
Ma première fois s'est passé comme toutes les fois suivantes, sans idéalisation, sans mystification. Et la vérité c'est que ça n'a pas rendu cette relation moins intense et vraie.
Et ce qui me fait rire avec tout ça c'est que mon ex était avant cela mon ami, et qu'aujourd'hui, il est toujours mon ami.
J'ai eu ma première fois à 23 ans avec l'un de mes meilleurs amis, et vous savez quoi? C'était bien. Parce qu'on se respecte, parce qu'on s'aime - peu importe que cela fut par amitié ou par amour - et parce que nous étions parfaitement consentants.

La première fois, pour certain.e.s ça pourra être merveilleux, pour d'autres non. Pour certains les suivantes pourront être meilleures que la première, ou simplement tout aussi bien.
La première fois n'a pas nécessairement à être la plus belle, la plus merveilleuse, la plus tout ce que tu veux. Ca peut être insipide ou juste bien, et il n'y a rien de mal à cela.



En commentaire sous la vidéo LéaChou parle de "ruiner son amitié" en couchant avec un.e ami.e.

 *me reading your nonsense *

Une relation sexuelle n'entache pas une amitié si cette amitié est sincère et que le rapport sexuel a été consenti et basé sur le respect du fait qu'elle n'impliquerait pas de sentiment amoureux ni de relation de couple.
Parce que je le répète, qu'on ait 13 ans ou qu'on soit adulte: on n'est pas stupides. On est capables de comprendre. De se comprendre.

Je suis restée amie avec mon ex, en quoi suis-je une exception? En quoi cela parait-il si invraisemblable? En quoi une relation sexuelle et/ou une relation romantique brise obligatoirement une amitié?

Je vais pas m'attarder sur l'idéalisation du "vrai beau grand amour", et "le bon", si ce n'est pour dire que c'est tout aussi stupide.




Un moment donné dans sa vidéo Léa dit "qu'après on ait un sexfriend je m'en fout mais pour une première fois non". En quoi est-ce différent? Pourquoi pour une première fois ça veut dire ne pas se respecter alors que pour les suivantes, non?
C'est un non sens. Une très grosse incohérence. Et encore une fois cela part du principe que les fois suivantes sont moins importantes que la première fois, or ce n'est pas le cas. Soit selon le raisonnement présenté, le sexe sans sentiments amoureux est une mauvaise chose, dans tous les cas, quelque soit l'âge ou le fait que ce soit ou non la première fois, soit ce n'est pas une mauvaise chose du tout. On ne peut pas dire que c'est mauvais et bien à la fois.



En prenant en compte que ce qui est bien / vrai pour une personne peut ne pas l'être pour l'autre, alors cessons un peu les généralités, et allons ranger notre condescendance à sa place: au fond d'une poubelle, et non en exposition à la vue de tous sur Youtube.

 
Chère LéaChou, tes paroles oppressives, ta condescendance et ton mépris ne méritent pas le respect. Ne fait pas l'affront de l'exiger de la part des autres.



Pour te documenter:

- Slut-shaming, définition
- Slut-shaming - Genre!
- Témoignage: "J'ai idéalisé notre première fois et j'ai été déçue"
- Hétérocentrisme
- Aromantisme
- Asexualité.s (blog)

- Tag "aromantisme" - Tumblr
Morceaux choisis:

Qu’est qu’une personne aromantique ?Il faut déjà savoir qu’il n’existe pas seulement l’orientation sexuelle, mais aussi l’orientation romantique. En effet, l’attirance sexuelle et l’attirance romantique sont deux choses différentes.
Être aromantique, c’est ne pas ressentir d’attirance romantique envers qui que ce soit, le sentiment amoureux et l’envie de faire des choses intimes non-sexuelles, en gros.
C’est une orientation, ce n’est pas un choix.
Nope, nope, NOPE. Ce n’est pas qu’ils “n’ont pas trouvé la bonne personne”, ni “une phase” ou quoique ce soit, c’est juste qu’ils ne le ressentent pas.
Nope, nope, NOPE. Ce ne sont pas des robots. La romance =/= l’amour. Cela diffère de ce qu’on peut ressentir pour ses amis ou sa famille ou idk. Et certains aromantiques ressentent cet amour platonique. Pas tous, d’autres sont très heureux seuls, et eux non plus ne sont pas des robots.
Certains aromantiques sont aussi asexuels, mais cela ne va pas de pair. On peut être aromantique et hétéro/homo/bi/poly/pan/sexuel (aka allosexuel).

Et le “spectre aromantique” ? Wtf ?
Il y a d’autres orientations regroupées sous le drapeau de l’aromantisme.
Les cupioromantiques ne ressentent pas d’attirance romantique mais aiment l’idée et désirent tout de même une relation romantique.
Les grey-aromantiques ressentent très rarement une attirance romantique, mais cela peut arriver, donc.
Les demi-romantiques peuvent ressentir cette attirance mais seulement après qu’un lien fort ait été crée.
Les akoiromantiques (ou lithromantiques) peuvent la ressentir, mais ne souhaitent pas vraiment que cela soit réciproque, ils peuvent même perdre l’attirance une fois dans une relation ou ne pas se sentir à l’aise.
Les quoiromantiques (ou WTFromantiques) ont du mal à faire la différence entre attirance romantique et attirance platonique, c’est la confusion.
Ils existent encore d’autres termes, et certaines personnes peuvent s’identifier à un terme sans y correspondre totalement. Tout dépend de comment on le ressent et c’est quelque chose de très variable.
 RoublardiseFtw


- Ask an Aromantic - Tumblr
- Aromantic Spectrum Awareness Week - Tumblr

- Ma première fois en gif - Golem13 (pour montrer avec humour que la première fois n'a la plupart du temps rien de parfait, et c'est pas grave).

23 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour cet article qui était VRAIMENT nécessaire après la parution de cette vidéo... (Surtout quand on regarde les commentaires).

    RépondreSupprimer
  2. Rien a rajouter. Parfait, tout pareil!

    RépondreSupprimer
  3. Je connais cette jeune fille. C'est vrai qu'elle a 20 ans, mais elle n'a malheureusement absolument pas la maturité de son âge. On le ressent cruellement dans ses vidéos, qui paraissent formatées pour un public très jeune et influençable. J'ai le sentiment que selon Léa il n'y a qu'une voie à prendre, qu'un seul chemin. Des œillères et des on-dit de jeune ado, voilà ce à quoi elle me fait penser. C'est assez triste. J'espère qu'un jour elle grandira elle aussi en même temps que son audience

    RépondreSupprimer
  4. Au fait, c'est LeaChouE* et ton article fonctionne plus aussi, parce que la vidéo est plus là ;) Tu as le droit de penser ce que tu veux mais tu as des propos mal placé à mon égard alors qu'on manifeste pour la on "Liberté d'expression" je te rappelle ce que c'est "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit." parce que tu dois pas savoir. J'ai droit de penser comme bon me semble, sans me faire pointer du doigt (comme moi je n'ai pointé personne). Tu as le droit de dire ce que tout pense dans le respect mais ce n'est pas ce que tu fais. Donc avant de faire la grande pretresse, juste apprends les règles de bases :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’hôpital qui se fout de la charité...

      Supprimer
    2. T'es bien gonflée de venir faire ta donneuse de leçon miss réac'
      Re-vois ta vidéo 5mn, c'est remplie de propos discriminant et violent.

      Si ça peut te rassurée, t'es pas la seule à pondre ce genre de connerie sur youtube.

      La bise.

      Supprimer
    3. Par ailleurs, mon article fonctionne dans la mesure où il peut être lu sans qu'on ai besoin de voir ta vidéo.

      Bref. Tu es la première à manquer de respect aux autres et à les insulter. La liberté d'expression que tu dresse comme défense absolue ne te donne pas le droit de traiter les gens qui ne pensent pas comme toi de trainées. La liberté d'expression ne te donne pas le droit d'être oppressive.
      Et puisque tu parle de citer la loi, en entier la loi dit aussi " tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi" "

      Donc t'es gentille mais quitte à citer la loi autant la connaitre en entier et pas seulement ce qui t'arrange.

      Supprimer
    4. "ton article fonctionne plus aussi, parce que la vidéo est plus là"
      OMG ! XD

      "J'ai droit de penser comme bon me semble, sans me faire pointer du doigt."
      Ça s’appelle la critique Léa, et quand on tiens des propos comme les tiens dans un espace public faut s'attendre à avoir ce genre de retours. C'est le jeu.

      Maintenant plutôt que de te poser en victime, prends plutôt en compte ce que les autres te disent au sujet de tes propos oppressifs. Si on te fait des critiques c'est pas pour rien, alors sers-t'en. :)

      Supprimer
    5. Je vais te dire franchement, je suis d'accord avec ton article sur quasi la totalité. Je suis aussi d'accord que ça ai pu toucher/blesser des gens et je m'en excuse. Tu vois, ce qui gène c'est que des personnes sont venues me parler, on a changé, on a discuté et je me suis dit "oui ils ont pas tord et finalement on fait tous des erreurs" j'ai donc mis la vidéo en hors ligne. Ce que je te reproche c'est d'avoir profité de ça pour m'attaquer alors que tu aurais pu venir m'en parler, parce que oui personne n'est parfaite et je sais que j'ai abusé mais c'est pas en m'attaquant comme ça que tu vas me le faire comprendre, c'est plus comme l'ont fait d'autres en discutant avec moi

      Supprimer
    6. Non, c'est vrai, tu n'as pointé personne du doigt... -__-'

      Supprimer
    7. C'est pas une attaque, c'est un constat. Il ne s'agit pas de te taper sur les doigts et/ou de te dire amen mais de te faire prendre conscience à quel points ce genre de conseil (surtout vis à vis des adolescents) sont discriminant et dangereux. Car sans le vouloir tu entretiens ce qu'on appelle la culture du viol. Car ce qui est grave ce n'est pas tant le fait de sacralisé ou non l'acte sexuel mais bel et bien de complètement omettre les notions de consentement, de sécurité (mst, contraception toussa) en plus de culpabiliser gratuitement tout un groupe de la population. J'espère que tu as vraiment pris conscience de ça. Par ce que c'est VRAIMENT grave.

      Supprimer
    8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    9. Je ne t'attaque pas, toi, mais tes propos, ce serai sympa que tu ne te dresses pas en victime quand ce sont tes mots qui causent du tort. Tu es responsable de tes paroles et il ne tient qu'à toi d'être responsable et de vérifier avant de publier si ce que tu dis peut être oppressif ou non.

      Quant à venir te parler, le fait est que je ne souhaitait pas m'exposer à ta politique de censure. Quand j'ai réalisé que des commentaires de personnes de ma connaissance que je savais avoir été postés avaient été supprimés, j'ai mis sérieusement en doute ta capacité à justement accepter un contre-argumentaire.
      J'ai choisi la publication par article sur cet espace où je savais que tu n'aurai pas le pouvoir de me censurer, et où je savais que tu viendrais - et où en outre j'ai la place de développer ma pensée, ce que ne permettent pas les systèmes de commentaires des réseaux sociaux.
      Je savais pertinemment que tu lirai cet article parce que j'ai remarqué les commentaires sous ta vidéos de personnes qui te disaient "on parle de toi sur Twitter", j'en ai conclus que tu serais prévenue de la publication de cet article. La preuve en est que tu es là.
      Je n'ai pas publié à ton insu.

      D'autre part mon article est en majeure partie à caractère informatif, il n'a pas pour but de faire figure de conversation entre toi et moi. Mon but étant avant toute chose d'informer sur des problématiques que tes propos ont soulevé, tel que l'aromantisme ou la sacralisation de "la première fois".

      Et je le répète, ce n'est pas à moi de te faire comprendre en quoi ce que tu dit est problématique, c'est à toi de faire preuve d'un minimum de responsabilité. Tu es médiatique, écoutée, suivie par un nombre non négligeable de personnes, dont certainement beaucoup de jeunes gens, tu as le devoir de faire attention à ce que tu dis et a comment tu le dis, ce n'est pas aux autres de le faire pour toi après coup.

      Supprimer
    10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    11. Signalé cet article? Et sur la base de quoi? Incitation à la haine? A bon où ça?

      Mais dis moi tu as quel âge pour réagir comme ça? Nan par ce que le coup du "tu es missante j'vais l'dire à ta maman" à moment donner faut arrêter les conneries 5mn....

      Supprimer
    12. Je te répète encore une fois puisque ça te parait pas clair: ce n'est pas toi que je vise mais tes propos qui se son avérés être oppressifs. Et comme je l'ai déjà dit, mon article est à 90% informatif et non à titre de réponse.
      En quoi j'incite à la haine? Je ne te hais pas, je ne te connais même pas. Mon seul but était d'exprimer en quoi le genre d'argument que tu défend - qui ne sont pas seulement tiens mais partagés par beaucoup d'autres personnes - étaient problématiques. Mon but n'est pas de te causer du tort personnellement, je déplore que ce soit ce que tu en ai pensé.

      En pour finir, les signalements ne sont pris en compte que si la charte de site hébergeur ou la loi n'ont pas été respectés. Je connais la charte de Blogger, je connais la loi, je sais que je ne les enfreint pas; même si tu avais choisi de signaler mon article il y a zéro chances pour qu'il ait abouti à sa suppression.

      Que tu aies reconnu tes erreurs et te sois excusée, c'est très honorable de ta part, mais ça n'empêche pas que le mal ait été fait, que ta vidéo a déjà été vue par plus d'une centaine de personnes. Ca n'empêche pas non plus que les propos que tu y tenais sont partagés par d'autres, que tu sois en mesure de te remettre en question est louable, mais tu fais figure d'exception.
      Et apprendre de ses erreurs, c'est bien, ne pas faire ce genre d'erreur en premier lieu, c'est mieux - dans le cas présent tout ceci aurait pu être évité.

      Sur ce, au revoir.

      Supprimer
    13. Lolololol le foutage de gueule.
      "Oui j'accepte la critique mais je te balance des conneries pleines de venin".

      Supprimer
    14. Oui c'est pour ça que je ne l'ai pas mal pris l'article, surtout qu'en aucun cas je l'ai remis en question, parce qu'il est super intéressant et que j'ai parlé sans savoir et pour le coup avec le recul je l'assume totalement ! J'ai sais me remettre en question, je sais reconnaître mes fautes et je sais ce qu'il y aura à faire et à ne pas faire et surtout pas oublié que 36 000 personnes me suivent. De toute façon dans ma vidéo de dimanche, j'adresse un mot d'excuse à ceux que j'ai blessé parce que la plupart des mes abonnés savent très bien que ce n'était en aucun cas mon intention ! Et je laisserai cette histoire derrière qui me servira de bonne leçon de vie :)

      Supprimer
    15. Bon, et puis à partir du moment où vous publiez des vidéos, et que vous appelez au "débat", vous devez vous attendre à des réactions.

      Supprimer
    16. C'est une démarche qui est toute à ton honneur, Léa. :)

      Supprimer
  5. Rien à ajouter, c'était parfait.

    Et merci pour la précision sur les aromantiques à la fin.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette article, je suis d'accord sur tout. Certains propos de Léa m'ont beaucoup choqué et elle m'a énormément déçue...

    RépondreSupprimer

.

.